Pour recevoir le mini guide gratuit, saisissez votre e-mail :

Comment limiter le risque de ramener des punaises de lit après une rando comme le GR20 ?

Lorsque l’on prépare une randonnée itinérante comme le GR20, la dernière chose à laquelle on pense est souvent la menace des punaises de lit. Pourtant, ces petits nuisibles peuvent gâcher l’aventure ! Il n’est pas systématique de trouver des punaises de lit dans tous les refuges du GR20, ni même chaque année, mais cet article vous permettra d’être sensibilisé à leur potentielle présence !

Comprendre le risque des punaises de lit en extérieur

Bien que l’association entre punaises de lit et logements en ville soit plus courante, ces parasites peuvent également être présents dans des refuges de montagne où dorment les randonneurs. Mais aussi les tentes louées ! Les punaises de lit peuvent survivre longtemps sans nourriture et s’attachent facilement aux vêtements et équipements, ce qui facilite leur propagation.

L’une des premières étapes pour se protéger consiste à choisir méticuleusement son lieu de repos. Sauf que sur le GR20 vous n’avez pas forcément le choix ! Ce sont les refuges, les bergeries ou les hébergements privés, quand vous pouvez en trouver !

Dormir en tente ou en refuge ?

Pour ceux qui dorment en tente de rando, investir dans une moustiquaire imprégnée d’insecticide peut constituer une barrière efficace contre certains insectes volants, mais pas contre les punaises de lit: vous serez le cheval de Troie, c’est vous qui ferez rentrer les punaises de lit dans vos affaires.

Il peut être judicieux d’utiliser un sac de couchage anti-insectes, traité avec du perméthrine et un répulsif anti punaise de lit efficace puissant contre plusieurs types d’insectes.

éviter les punaises de lit sur le GR20

Si vous louez une tente autour d’un refuge (si ce n’est pas la votre en quelque sorte), vous n’aurez pas vraiment d’option malheureusement ! Si le matelas que vous louez héberge des punaises, vous en ramènerez avec vous et vous ne le saurez pas forcément avant de dormir dedans !

Si c’est votre propre tente, et bien le risque sera moins grand : ce sera votre espace de vie !

Si vous dormez dans un lit en bat flanc, sur un matelas existant, même risque pendant la rando de déplacer des punaises de lit ! Mais vous n’aurez pas le choix, ça ne sert à rien de psychoter, il faudra surtout penser à l’après randonnée !

L’après randonnée : pratiquer des rituels de nettoyage appropriés

Après chaque excursion, il est vital de laver à haute température tous les vêtements et matériaux en contact direct avec le sol ou potentiellement exposés aux punaises dans les refuges du GR20. Cela inclut le linge de corps, les serviettes et même les couvertures si possible. La chaleur élevée du lavage et du séchage aidera à tuer tout insecte non détecté. Vous pouvez aussi placer vos vêtements et duvet dans le congélateur pendant plusieurs jours.

Appliquer des traitements préventifs

Avant de partir, vous pouvez traiter vos vêtements et matériels avec des sprays à base de DEET ou autre insecticide recommandé contre les punaises de lit. Assurez-vous cependant de respecter les consignes et normes de sécurité relatives à l’application de ces produits chimiques.

De façon générale, mettez vos vêtements dans des sacs hermétiques en les isolant en plusieurs compartiments, cela limitera l’accès au tissu pour les punaises de lit !

De la même façon, rangez votre sac de couchage dans un sac hermétique !

punaise en randonnée, comment les éviter

Une gestion efficace en cas de contact avec les punaises de lit ?

Si malgré toutes les précautions, vous constatez la présence de punaises, isolez immédiatement tous les articles affectés dans des sacs plastiques jusqu’à pouvoir les traiter adéquatement. Évitez de répandre l’infestation en gardant vos affaires isolées et en les traitant dès que possible.

Que vous soyez un randonneur expérimenté ou un novice des excursions en plein air, prendre les mesures nécessaires pour prévenir les rencontres avec les punaises de lit fera toute la différence dans l’expérience globale de votre aventure.

N’oubliez pas que la prévention reste la meilleure défense contre ces parasites envahissants. Adoptez ces pratiques, et profitez pleinement de votre immersion dans la nature sans mauvaises surprises.

Laisser un commentaire