Ressources gratuites pour préparer le GR20 : Mini guide gratuit (PDF) | Liste du matériel (PDF) | Estimateur budget

Claire, septembre 2018

Claire Benezech a 26 ans et elle fait un doctorat sur les interactions entre les plantes et les microorganismes à l’INRA de Toulouse, elle est originaire de Montpellier. Si elle est là aujourd’hui, ce n’est pas pour nous parler des algues mais bien du GR20 ! Elle est partie toute seule en septembre 2018 pour profiter de ses vacances ! Découvrez le récit de son aventure ainsi que quelques photos de notre aventurière !

Je me suis préparée deux mois avant, en commençant la musculation et j’ai continué mon activité favorite, la course à pieds que je pratique 3 à 4 fois par semaine (sur route ou trail). J’ai aussi travaillé sur mon alimentation. Je fais du sport tous les jours, je ne me déplace qu’en vélo (environ 25 km par jour), course à pieds depuis 5 ans (10km, semi-marathon et trail), yoga, natation et depuis quelques mois de la musculation.

Ton voyage, comment as tu fait ? 

Pour commencer, j’ai fait le plus gros du voyage en bateau : Toulon -> Ile rousse à l’aller et Porto Veccio -> Nice au retour puis ensuite j’ai pris le train de Ile-rousse à Calvi et ensuite bus de Calvi à Calenzana ! Vous l’avez deviné, j’ai fait le GR20 dans le sens Nord > Sud !

Claire, femme en solo sur le GR20

Pourquoi ce sens-là ?

Parce qu’apparemment c’était plus difficile et je voulais relever le défi.

La montée la plus raide ?

Alalalalala sans hésitation, la pointe des éboulis vers le Monte Cinto, qui restera grave en moi à vie. Très très difficile mentalement.

La descente la plus interminable ?

Je dirais celle avant le refuge de Carruzo mais bon ça allait quand même.

Ton meilleur souvenir ?

Le lever du soleil en haut des montages, je crois que le plus beau c’était après le refuge de Manganu (photo à l’appui).

magnifique coucher de soleil sur le GR20

Combien de douche tu as pris en tout et pour tout ? 

Alors je dirais 2 en 7 jours et demi, cependant tous les soirs je me lavais avec mon gants si je ne pouvais pas prendre de douche.

Quelle émotion quand tu as vu le panneau « vous êtes arrivés » ?

« C’est ça….ce truc tout petit là » un peu déçue, non je rigole, je parlerais plutôt de l’émotion quand j’ai vu que le village de Conca se rapprocher, là ça été très fort… bref j’ai pleuré comme une madeleine, je me dois d’être honnête.

Il y a des rencontres qui marquent sur le GR20. Une en particulier ?

Ah oui j’ai rencontré beaucoup de monde, quand on est une fille seule, quasiment tout le monde t’arrêtes pour te parler. Et il a eu vraiment une belle rencontre avec deux frères, Clément et Benjamin avec qui je vais faire un semi-marathon en novembre d’ailleurs. Nous partions ensemble le matin à 5h30, c’est plus simple de trouver les marques dans le noir quand on est plusieurs 😉 J’ai aussi rencontré Arnaud et un autre Clément qui le faisait tout seul aussi et avec le même timing que moi. Et un sanglier trop mimi (selfie sanglier). J’ai croisé beaucoup de monde mais j’ai marché seule aussi durant de nombreuses heures, woman versus wild.

Belle rencontres d'amis sur le GR20

Le refuge dans lequel tu as passé le meilleur moment, c’est lequel et pourquoi ?

Le refuge de d’i paliri, le gars qui tient le refuge nous a chanté des chansons (voix magnifique) là au milieu de la nature avec des sangliers et des renards juste à côté, trop top.

Est ce que tu as pu profiter quand même de tes journées ?

Profiter ? si marcher entre 11h et 13h c’est profiter, c’est oui alors ^^ J’étais vraiment là pour marcher et il ne faisait pas si chaud que ça pour se baigner !

Vue sur le lac de montagne sur le GR20

Tes chaussures avaient encore de la semelle en arrivant ?

Oui nickel je peux repartir demain !

Pas de bobo physique ou matériel ?

Zéro, juste les pieds ultra gonflés pendant 1 semaine après

Un cochon sauvage croisé en corse sur le GR20

Un mot de la fin pour motiver les lecteurs qui hésitent ? 

Je pense qu’il faut une bonne condition physique et aussi du mental 😉 En 7,5 jours, je pense que ce n’est pas pour le commun des mortels mais en plus je pense que c’est faisable avec bien sûr de l’entrainement afin de profiter et de ne pas trop souffrir (genoux et dos). Dernier conseil : l’équipement, c’est sûr que c’est un investissement, cependant investir dans un bon équipement c’est aussi avoir en tête d’autres challenges après le GR20. De mon équipement, je modifierais une seule chose, une tente ultra light. Sinon le reste, je crois qu’avec tout ce que je lu et regardé avant de partir, j’étais au top.

Et voila, l'arrivée du GR20 à Conca

5/5 - (1 vote)

4 réflexions au sujet de “Claire, septembre 2018”

  1. Bonsoir Claire, j’ai réservé début septembre pour faire le GR seule en 10 jours.. J’aimerais avoir des Infos sur les étapes à doubler plus facilement que d’autres. Peux tu m’éclairer ?

    Répondre

Laisser un commentaire